Logiciels libres et non surveillés …

Vous connaissez tous Windows et sa cohorte de logiciels incontournables qui nous sont diffusés par un système commercial d’une efficacité incroyable puisqu’il arrivent à nous convaincre que notre seule alternative est d’acheter leurs logiciels pour ne pas être à la traine du progrès.

Par contre vous ne connaissez peut-être pas les logiciels libres qui sont, contrairement à ce qu’on nous diffuse à longueur de journée dans tous les médias, une alternative sérieuse à Microsoft ou Apple.  Les logiciels libres sont distribués gratuitement et utilisables sur tout PC dans le cadre privé comme dans le cadre professionnel.

Voici une définition donnée par Wikipedia :

[…

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement1. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus2.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés.

Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs »Note 1. Ces derniers sont alors considérés par une partie de la communauté du logiciel libre comme étant l’instrument d’un pouvoir injuste, en permettant au développeur de contrôler l’utilisateur3.

Le logiciel libre est souvent confondu à tort avec :

  • les freewares (gratuiciels) : un gratuiciel est un logiciel gratuit, alors qu’un logiciel libre se définit par les libertés accordées à l’utilisateur. Si la nature du logiciel libre facilite et encourage son partage, ce qui tend à le rendre gratuit, elle ne s’oppose pas pour autant à sa rentabilité principalement via des services associés. Les rémunérations sont liées par exemple aux travaux de création, de développement, de mise à disposition et de soutien technique. D’un autre coté les logiciels gratuits ne sont pas nécessairement libres, car leur code source n’est pas systématiquement accessible, et leur licence peut ne pas correspondre à la définition du logiciel libre.
  • l’open source : le logiciel libre, selon son initiateur, est un mouvement social4 qui repose sur les principes de Liberté, Égalité, Fraternité5 ; l’open source, décrit pour la première fois dans La Cathédrale et le Bazar, s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation du code source.

…]

L’un de ces systèmes alternatifs s’appelle Ubuntu (prononcer oubountou). Ce système est installable sur vos PC sans altérer Windows mais il peut également être installé pour remplacer Windows (c’est ce qu’il faut faire. By, by Microsoft et Apple !). Pour cela il suffit de suivre les instructions décrites sur ce site dédié http://ubuntu-fr.org/
(Pour l’anecdote mes enfants de 12 et 16 ans savent parfaitement l’installer et le configurer sans l’aide de personne !)

Comme beaucoup de logiciels de la sphère Microsoft sont surveillés et tracés, vous pouvez choisir dans cette liste (http://prism-break.org/) le logiciel libre qui vous conviendra (la plupart sont proposés dans la distribution Ubuntu).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s